Nouveau concept pour Origin’O

Sc Origino  0014Fin mai, un nouveau magasin Origin’O a été ouvert à Anvers-Berchem. Le quatorzième magasin de la chaîne bio est le plus grand et le premier Origin’O à disposer d’une cuisine ouverte faisant également office d’espace de restauration. « Proposer de l’alimentation bio de la plus haute qualité », voici comment le directeur Stefaan Vanlerberghe résume l’ambition de la chaîne bio. Comment cette ambition se traduit-elle au niveau de l’offre de produits? StoreCheck Magazine est parti en reconnaissance et a obtenu un entretien.

« Origin’O a l’ambition de proposer des aliments bio de la meilleure qualité, » raconte Stefaan Vanlerberghe. « Pour l’instant, 15% de notre chiffre d’affaires émanent du rayon fruits et légumes. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si c’est le premier rayon que l’on découvre en entrant dans le magasin. Nous soignons ce rayon jusque dans les moindres détails et veillons énormément à la fraîcheur. Le prix de nos fruits et légumes est en effet compétitif par rapport à celui des fruits et légumes biologiques vendus dans les supermarchés classiques. Nous ne nous faisons certainement pas plus de marge, que du contraire. »

Pourquoi la cuisine ouverte au centre du magasin?
Stefaan Vanlerberghe: « Origin’O avait déjà fait l’expérience d’une cuisine en magasin – notamment à Gand, où la cuisine se trouve en haut du magasin – mais pas encore d’une cuisine ouverte installée au centre du magasin. Quatre matinées par semaine, notre cuisinière prépare ici du potage, des quiches, des salades, des sandwichs… Tous les ingrédients sont biologiques et on ne peut plus frais. Les préparations ne sont pas conditionnées sous vide ou stérilisées. Elles sont disposées dans un meuble bas réfrigérant, installé sur l’un des côtés de cette cuisine. Les clients peuvent prendre place sur les tabourets de bar répartis sur les deux autres côtés afin de manger ou de prendre un verre sur place. C’est une manière d’apporter de l’expérience en magasin et de montrer comment nous travaillons et quels ingrédients nous utilisons. C’est audacieux de proposer uniquement les pâtisseries bio et une sélection de fromages bio en vente comptoir, et tous les autres produits en libre service. C’est un risque mesuré. Nous sommes toutefois conscients que nous allons peut-être devoir corriger encore notre concept. »

Comment envisagez-vous le développement d’Origin’O?
Stefaan Vanlerberghe: « Dans le passé, nous avons toujours repris des magasins existants, à l’exception du point de vente que nous avons ouvert en 2012 dans la gare de Bruxelles-Midi. Nous choisissons à présent de transposer dans de nouveaux magasins, situés à des endroits où il y a une demande de magasin bio, les connaissances que nous avons acquises ailleurs. À Anvers, je ne vois plus beaucoup d’opportunités de développement, mais il y a de nombreuses possibilités dans d’autres régions. Le plus grand problème, c’est de trouver des personnes enthousiastes et motivées qui veulent se donner corps et âme pour Origin’O. Nous ne manquons pas d’idées, mais nous manquons pour l’instant de personnes pour les réaliser. » (Frederika Hostens)

www.origino.be

Une version plus étendue de ce réportage est à lire dans le StoreCheck Magazine.

Laurent Verheylesonne (Sequoia): « Une offre complète et savoureuse, alternative à la distribution classique »

Laurent Verheylesonne (Sequoia)

Laurent Verheylesonne (Sequoia): « Notre objectif est de disposer au plus vite de 6 à 7 magasins en propre avant de nous ouvrir sur la franchise. »

Le 4e point de vente Sequoia a vu le jour en juin dernier à Wavre. Il s’agit d’un 300 m2, le plus petit des magasins de proximité d’une enseigne bio qui continue à nourrir des ambitions d’extension territoriale. Laurent Verheylesonne, responsable Marketing & Communication nous a fait découvrir le dernier-né de la famille Sequoia.

Il aura fallu quatre années entre l’ouverture du Sequoia Waterloo (en 2010) et l’inauguration du Sequoia Wavre. Quatre ans pour parcourir la vingtaine de kilomètres qui séparent Wavre de Waterloo, c’est un peu long, non? Laurent Verheylesonne: « Ces quatre années nous ont permis de professionnaliser toute notre organisation, et d’assimiler toute la logistique frais développée au sein de notre enseigne de Waterloo. Et de mettre en place une organisation adéquate, incluant des services centraux (Achats, Marketing, etc.), ainsi qu’une stratégie de développement humain basé sur un management participatif et la formation des équipes. La cuisine-traiteur a également constitué un important apprentissage. Alors non, je dirais que ce n’est pas bien long! »

Votre objectif: ouvrir un magasin par an!
Laurent Verheylesonne: « Sequoia, c’est désormais 4 magasins bio: Uccle, Stockel, Waterloo et Wavre. Avec Sequoia Wavre, nous validons notre modèle compact de magasin de proximité, explique le responsable Marketing de l’enseigne. Il complète notre offre de supermarché tel que nous l’avons développé à Waterloo. Notre objectif est Lire la suite