Le nouveau concept Alvo est un coup dans le mille

Stef et Anja Lannoo d'Obelix

Stef et Anja Lannoo d’Obelix

Un an après qu’Alvo ait entamé la réalisation d’un nouveau plan stratégique misant pleinement sur l’expérience totale du frais, l’alimentation saine et biologique et les produits régionaux artisanaux, Obelix Supermarché a ouvert ses portes à Dentergem (près de Zulte) en tant que premier magasin conforme au nouveau concept Alvo. Stef et Anja Lannoo rayonnent de fierté. Supermarché Obelix, le magasin Alvo qu’ils exploitent depuis 25 ans, est le premier commerce à avoir été rénové dans l’esprit du nouveau concept d’Alvo. Le couple est très satisfait et la réaction des clients est très enthousiaste. “Nous sommes le sujet de conversation du village.”
Lire la suite

« Offrir toutes les chances de développement à la libre entreprise »

Alvo - Etienne Vanbosseghem

Etienne Vanbosseghem (Alvo): « Chaque entrepreneur Alvo doit pouvoir continuer à se démarquer dans sa propre spécialité. »

Alvo ne fait pas mystère de ses ambitions dans le domaine de l’expansion. Etienne Vanbosse-ghem, directeur général chez Alvo, clarifie la stratégie. « La reprise des supermarchés de quartier est indéniable et la part de marché de F2 croît. Nous ne connaissons peut-être plus la même croissance qu’il y a une dizaine d’années, mais le marché ne s’est pas simplifié: croissance du hard discount, arrivée d’Albert Heijn… Il y a de plus en plus de parties prenantes et la part du gâteau ne grandit pas, mais nous tenons bon. »

Faire plus ensemble
Les membres Alvo sont encore de véritables indépendants. « La liberté d’entreprise individuelle est importante pour nous, » dit Etienne Vanbosse-ghem, « et nous la soutenons avec de nombreuses initiatives que nous ne prenions pas au niveau central jusqu’à il y a quelques années. Notre plan stratégique quinquennal a pour objectif de Lire la suite

Alvo DB-Center Beernem et le conditionnement frais

Luc Debaene, Alvo DB-Center Beernem

Le supermarché Alvo DB-Center de Beernem a remplacé au printemps dernier le comptoir traditionnel à la découpe par un département self-service avec du fromage et de la charcuterie conditionnée sur place dans des emballages refermables. « Il existe de nombreuses bonnes raisons d’abandonner le comptoir traditionnel », estime Luc Debaene du DB-Center. « Les files d’attente au comptoir freine la vente. Il est difficile de bien réagir aux pics d’affluence, par exemple le dimanche matin. Comment gérer au mieux le manque à gagner et le personnel ? » DB-Center n’a rien à cacher : les clients peuvent suivre tout le processus, l’atelier est bien visible derrière le meuble frigo. « Nous vendons à présent un meilleur produit qu’à la découpe », telle est la conviction de Luc Debaene. Lire la suite