Le CO2 comme fluide frigorigène

Bert van Wezel, manager innovation chez Carrier

Bert van Wezel, manager innovation chez Carrier

“En utilisant le CO2 comme fluide frigorigène, nous réduisons de 67 % l’émission de CO2 d’une installation frigorifique!”, affirme Bert van Wezel, manager innovation chez Carrier. “Cela peut paraître contradictoire. Pourtant, l’utilisation du CO2 en tant que fluide frigorigène est un réel progrès durable en matière d’installations frigorifiques. C’est la technologie du futur.”

Le département recherche & développement international de Carrier planche depuis plusieurs années sur cette technologie performante. La Commission européenne renforce de plus en plus la réglementation en matière de systèmes de refroidissement et de congélation dans les supermarchés. “Le développement durable joue ici un rôle significatif. Bon nombre des installations frigorifiques actuelles dans les supermarchés fonctionnent encore avec le fluide frigorigène le plus courant, le R404A. A partir de 2020, l’Europe interdira l’installation de systèmes frigorifiques utilisant encore ce produit. Il ne reste plus que quatre ans. Une fuite d’1 kg de réfrigérant R404A contribue autant au réchauffement de la planète que les émissions d’une voiture moderne parcourant 32 000 km. Sur 200 kg de fluide frigorigène présent dans une installation frigorifique d’un supermarché moyen, on enregistre une fuite moyenne de 20 kg par an. Après 2020, les installations existantes ne pourront continuer à utiliser ce fluide frigorigène que pour la maintenance et les réparations. D’ici 2030, le législateur européen interdira totalement l’usage de fluides frigorigènes fluorés comme le R404A.”

Investir, c’est réfléchir
Une installation de refroidissement et de congélation moyenne a une durée de vie d’environ 15 ans. Quiconque envisage d’investir a donc tout intérêt à bien réfléchir à la pertinence de son installation. Van Wezel: “Il s’agit d’anticiper. On tient évidemment à ce que l’installation soit toujours en règle d’ici 15 ans, non seulement sur le plan de la technologie durable et qualitative, mais aussi sur le plan de la législation. Le CO2 est le seul fluide frigorigène à fournir une réponse parfaite à la suppression progressive d’un certain nombre d’autres fluides frigorigènes (fluorés) visée par l’Europe à moyen terme (15 ans). En 2030, le CO2 répondra encore à tous les critères stricts avancés et sera toujours au même prix.”

Fiable et respectueux de l’environnement
Le CO2 comme fluide frigorigène. C’est assez révolutionnaire car n’était-il pas précisément question d’éviter le CO2? “Cela peut, effectivement, paraître contradictoire, mais ça ne l’est pas. En utilisant le CO2 comme fluide frigorigène et en récupérant la chaleur dégagée, on diminue l’émission de CO2 d’une installation de pas moins de 80 %. Cela permet aussi de réduire la facture de gaz. Quiconque choisit de récupérer la chaleur émise lors du refroidissement pour chauffer le magasin optimalisera donc davantage encore son investissement. Tant sur le plan financier que sur le plan de la durabilité. Opter pour le CO2 comme fluide frigorigène et la récupération de la chaleur est à coup sûr un investissement rentable à long terme. Fiable et respectueux de l’environnement. Une situation gagnant-gagnant que Carrier n’aime que trop bien réaliser avec ses clients.”