La franchise en temps de crise

Proxy_Berchem 044

« Grâce à nos formules de magasin rentables, nous pouvons faire la différence.” (Kris Volckaert, Delhaize)

L’édition de mars de StoreCheck Magazine contient tout un dossier sur la franchise. Nous avons mené l’enquête sur ce que les distributeurs perçoivent comme opportunités. Voici déjà quelques extraits.

Accès difficile au financement
« On trouve encore des gens qui ont le sens de l’entreprise, » estime Jean-François Stevens, directeur commercial chez Retail Partners Colruyt Group. « Le problème en Belgique, c’est que les banques ne soutiennent plus l’entreprise indépendante. On ne parle plus d’investissement à risque; un dossier doit présenter un équilibre financier, ce qui rend les choses très difficiles. Nous décidons donc de donner aux jeunes entrepreneurs indépendants du groupe les moyens financiers de se lancer. L’entrepreneuriat est en effet une valeur que Colruyt Group chérit. »

Les entrepreneurs indépendants ont plus difficilement accès à un financement pour leurs projets, constate aussi Kris Volckaert, vice-président supermarchés affiliés chez Delhaize. « Nous voyons qu’il y a toujours des intéressés, avec ou sans expérience dans le détail, qui ont envie de relever le défi », ajoute-t-il plein d’espoir. « Grâce à nos formules de magasin rentables, nous pouvons toujours faire la différence lors de l’accomplissement de nos projets.” Luc Demez a le mot de la fin: “Carrefour Belgique est transparent dans sa politique d’expansion: nous continuons à chercher des franchisés intéressés et de bons emplacements pour de nouveaux projets que nous pouvons valoriser avec nos franchisés. »

SPAR Lambrechts Nieuwerkerken

« Le supermarché doit remplir de plus en plus de conditions pour remporter la dure lutte. » (Manu Suffeleers, Spar Lambrechts)

Surabondance ou pas?
« Le défi n’est pas tellement le nombre de magasins mais de savoir comment les répartir », raisonne Kris Volckaert, « tant sur le plan géographique qu’à propos des différentes formules de magasins qui se différencient. » Manu Suffeleers, directeur commercial chez Lambrechts, est conscient que la concurrence est très grande. « Le supermarché doit remplir de plus en plus de conditions pour remporter la dure lutte. Une solide approche marketing doit veiller à ce que ce consommateur soit confronté en permanence à Spar par toutes sortes de moyens (hors ligne, en ligne, local). Le magasin doit être ‘top of mind’, être toujours en ordre, et également proposer de bons prix et une forte ‘expérience’. »

spar_godinne (Spar Retail) (12)

“Dans un marché de base, c’est la force de l’entrepreneuriat indépendant qui fait la différence.” (Jean-François Stevens, Spar Retail)

Pour Jean-François Stevens, le nombre de supermarchés n’est pas non plus le point de discussion, si ce n’est le nombre de mètres carrés de surface de vente par kilomètre carré de territoire. « Sur ce plan, la Belgique obtient un des scores les plus élevés au monde. Le consommateur belge est donc gâté: lorsqu’il parcourt deux kilomètres, il a pratiquement toutes les enseignes à proximité. Cela rend le marché compétitif, ce qui est absolument passionnant! Dans un marché de base, c’est la force de l’entrepreneuriat indépendant qui fait la différence. En tant qu’indépendant, on est manœuvrable, flexible et souple pour répondre au public du marché local. La reconnaissance du client a bien plus de poids pour un indépendant qu’une carte de fidélité! »

L’impact des restructurations
Chez Delhaize, un plan de transformation est en cours: un plan d’avenir pour l’entreprise, donc aussi pour les indépendants affiliés. Kris Volckaert: « Ce plan comporte pour les trois prochaines années un investissement supplémentaire de 450 millions d’euros pour le service logistique, le support commercial et l’optimisation des différents concepts de magasin. Cela profitera aussi bien aux magasins ‘intégrés’ qu’aux magasins indépendants. »

“Carrefour België is een solide organisatie die steeds meer klanten weet te overtuigen.” (Luc Demez, Carrefour)

“Carrefour Belgique est une organisation solide qui sait convaincre de plus en plus de clients.” (Luc Demez, Carrefour)

Carrefour Belgique n’a toujours pas prévu de restructurations. Luc Demez: « Carrefour Belgique est une organisation solide qui sait convaincre de plus en plus de clients », dit-il avec assurance, « notamment grâce à une politique d’expansion fondée que Carrefour mène avec ses partenaires franchisés. »

On comprendra aisément que Jean-François Stevens reste neutre: « Je suppose que les autres savent ce que ils font. Je n’ai aucun avis sur le sujet, je n’ai pas à m’occuper des résultats des autres. Bien sûr je lis et j’entends beaucoup de choses. Une action ou une fermeture de magasin à gauche ou à droite aura sans aucun doute un impact, mais Spar Retail se trouve à peine en concurrence directe avec un Delhaize. » (jhv)